Quirino Gasparini, Overtura in D-Dur

Franz Josef Haydn, Piano concerto Hob XVIII:11 in D

Mozart, Sinfonie KV 201 in A

Andreas Staier, Pianoforte

   Camerata Rousseau

                  &

      Leonardo Muzii

Orchestre : 2 Hautbois, 2 Cors, Cordes (4.4.2.2.2) et Fortepiano (solo), sur instruments d'époque, A=430 Hz

Le pianiste Andreas Staier a d'abord acquis une renommée mondiale en tant que claveciniste. Après avoir étudié avec Lajos Rovatkay et Ton Koopman, il a travaillé pendant trois ans avec la Musica Antiqua Köln. Mais Staier est bien plus qu'un représentant virtuose de la pratique d'interprétation dite historique. On pourrait plutôt le décrire comme un chercheur de sons passionné. Chaque œuvre que le pianiste entreprend n'est pas seulement analysée en termes de structure, mais explore également la situation historique dans laquelle elle a été créée. Grâce à son approche méticuleuse, il a ouvert des voies d'interprétation totalement nouvelles et rendu possibles des expériences d'écoute surprenantes.

Il travaille également avec des facteurs d'instruments afin de s'approcher le plus possible de cette sonorité particulière sous toutes ses facettes - qu'il s'agisse d'œuvres du 16e siècle comme les virginalistes anglais, les Variations Goldberg de Bach, les Variations Diabelli du Beethoven tardif ou les dernières œuvres pour piano de Brahms. Staier s'est également toujours tourné vers des compositeurs moins connus lorsqu'il pouvait découvrir des aspects originaux dans leurs œuvres : par exemple Sebastián de Albero ou Josef Antonín Štěpán.

Son engagement ne s'arrête pas à la musique du XIXe siècle. En témoigne la collaboration de Staier avec le compositeur français Brice Pauset (né en 1965), dont sont issues plusieurs compositions, comme la Sonate Kontra (2000), un hybride de la Sonate en la mineur D 845 de Schubert et des "Kontrakompositionen" Pauset - un exemple parfait de la pensée musicale de Staier qui traverse les époques.

Tout cela est documenté dans de nombreux enregistrements, qui ont presque tous reçu des prix prestigieux. Son enregistrement des concertos pour clavecin de Bach, avec le Freiburger Barock-orchester, a été récompensé par le ECHO Klassik dans la catégorie "Meilleur enregistrement" (jusqu'au XVIIIe siècle inclus). Staier lui-même a souvent été honoré pour son travail. Il a été de 2012 à 2016 artiste en résidence à l'AMUZ d'Anvers, et depuis 2011 à l'Opéra de Dijon dans la même fonction.
Que ce soit au clavecin ou au pianoforte, Staier se produit dans de nombreux festivals de musique renommés dans le monde entier avec des ensembles tels que l'Orchestre Baroque de Freiburg, Concerto Köln, l'Akademie für Alte Musik Berlin ou l'Orquestra Barroca Casa da Música Porto avec lequel il a publié le CD "À Portuguesa" avec des œuvres de compositeurs espagnols en octobre 2018. Parmi ses partenaires musicaux de longue date figurent les pianistes Alexander Melnikov, Christine Schornsheim et Tobias Koch, les violonistes Isabelle Faust et Petra Müllejans ou le ténor Christoph Prégardien.

Une étroite collaboration le lie à Daniel Sepec et au violoncelliste Roel Dieltiens, avec lesquels il interprète depuis 2010 des compositions connues pour trio avec piano. Un album de cette collaboration est sorti à l'automne 2016.

Les vastes intérêts et capacités de Staier ont fait de lui un éducateur très recherché depuis son plus jeune âge. Outre des masterclasses dans le monde entier, il a été professeur de clavecin et de piano-forte à la Schola Cantorum Basiliensis de 1987 à 1995.
Depuis plusieurs années, Andreas Staier se produit également en tant que chef d'orchestre et leader d'orchestre.