Solistes

Sergio Azzolini, né en 1967 à Bolzano, a étudié dans sa ville natale avec Romano Santi, puis avec Klaus Thunemann à Hanovre. Déjà à cette époque, il était bassoniste soliste de l'Orchestre des jeunes de la Communauté européenne. Il a remporté, entre autres, le Concours C.M. von Weber, le Concours du Printemps de Prague et le Concours ARD, où il a également remporté le Quintette Ma'alot, auquel il a participé pendant dix ans.

En plus de ses activités de soliste au basson moderne, Sergio Azzolini s'occupe intensivement de musique ancienne sur instruments historiques depuis plusieurs années. En tant que bassoniste baroque, il fait partie du groupe continuo de l'Ensemble Baroque de Limoges sous la direction de Christophe Coin et joue comme soliste avec les Sonatori de la Gioiosa Marca, L'Aura Soave Cremona et La Stravaganza Köln. Depuis 2013, la collaboration avec son propre orchestre baroque L'Onda Armonica fait l'objet d'une attention particulière.

Pendant cinq ans, Azzolini a également été directeur artistique de la Kammerakademie Potsdam, où il a donné de nombreux concerts avec un répertoire allant de la musique baroque à l'avant-garde et quatre productions très réussies d'opéras de Vivaldi, Galuppi, Graun et Mozart.

De nombreuses productions CD témoignent de son extraordinaire diversité stylistique ; il travaille actuellement à un enregistrement complet des concertos pour basson d'Antonio Vivaldi pour Opus 111/Naïve, qui a déjà reçu de nombreux éloges.

Depuis 1998, Sergio Azzolini est professeur de basson et de musique de chambre à la Hochschule für Musik de Bâle.

La soprano suédoise Lisa Larsson a commencé sa carrière comme flûtiste (MFA) et a étudié le chant à Bâle. Son premier engagement a eu lieu à l'Opéra de Zurich, où elle s'est produite sous la direction de plusieurs chefs d'orchestre, dont Nikolaus Harnoncourt et Franz Welser-Möst.  Après ses débuts à la Scala de Milan sous la direction de Riccardo Muti, elle a rapidement développé sa carrière internationale à l'opéra, notamment en tant qu'interprète de Mozart, se produisant dans les plus prestigieuses maisons d'opéra et festivals européens. Grâce à sa souplesse vocale lui permettant d'embrasser un répertoire très varié, Lisa Larsson est aujourd'hui une interprète polyvalente sur la scène des concerts. Ces dernières années, elle a pris plaisir à élargir constamment son répertoire avec des œuvres de Mahler, Berg, Richard Strauss, Brahms, Berlioz, Britten, Stravinsky et s'est également produite dans un certain nombre de premières mondiales de musique contemporaine. Elle a travaillé avec les plus grands chefs d'orchestre et orchestres, notamment Claudio Abbado, Sir Colin Davis, David Zinman, Leonard Slatkin, Daniel Harding, Adam Fischer, Louis Langrée, Antonello Manacorda, Andrew Manze, l'Orchestre philharmonique de Berlin, l'Orchestre symphonique de Vienne, l'Orchestre philharmonique de Radio France, l'Orchestre philharmonique d'Helsinki, l'Orchestre symphonique national du Danemark, l'Orchestre philharmonique royal de Stockholm, l'Orchestre philharmonique des Pays-Bas, l'Orchestre symphonique de la NHK et l'Orchestre philharmonique de Hong Kong. Dans le domaine de la musique baroque, elle a souvent travaillé avec des chefs d'orchestre renommés et leurs orchestres, notamment Sir John Eliot Gardiner, Sir Roger Norrington, Frans Brüggen, Ton Koopman et Nathalie Stutzmann. Au cours de la saison 2018/2019, Lisa Larsson est fière de présenter en première mondiale, avec l'orchestre de la Tonhalle de Zurich dirigé par Lahiv Shani, son projet "TRAUMREISE", un concept qu'elle a conçu sur des chansons de Franz Berwald et orchestré par Rolf Martinsson. Elle présentera ensuite cette œuvre avec l'Orchestre philharmonique royal de Stockholm et l'Orchestre symphonique de Helsingborg en Suède.  Comme elle l'a fait ces dernières saisons, elle mettra par ailleurs l'accent sur les œuvres de Gustav Mahler, avec ses 4e et 2e symphonies ainsi qu'une sélection de chansons de son cycle "Des Knaben Wunderhorn", et sur les nombreuses compositions de Rolf Martinsson qui lui sont consacrées, parmi lesquelles elle reprendra avec plaisir le rôle de l'évangéliste dans sa Passion de Lukas, tant en concert que pour un enregistrement sur CD (BIS). Parmi les autres temps forts de la saison, citons les "Sieben frühe Lieder" d'Alban Berg ainsi que les scènes de concert "Ah, perfido !" de Beethoven et "Infelice" de Mendelssohn. Ces dernières années, Lisa Larsson a établi une collaboration fructueuse avec le compositeur suédois Rolf Martinsson dans le cadre de co-commissions, qui comprennent maintenant plus de 100 représentations internationales, des émissions de radio et de télévision ainsi que des enregistrements sur CD.  La saison 2017 | 2018 a vu plus de représentations de compositions de Martinsson dédiées à et interprétées par Lisa Larsson en Suède, en Autriche, en Espagne et en Australie ainsi qu'une sortie CD sur le label BIS. La prochaine sortie CD de la musique de Martinsson avec Lisa Larsson comme soliste est prévue pour le printemps 2019 sur le label Challenge Classics, avec l'Orchestre de chambre des Pays-Bas sous la direction de Gordan Nicolic. Parmi les points forts de son impressionnante discographie figurent les albums de Mahler et Berlioz avec Antonello Manacorda et un CD de Haydn avec Jan Willem de Vriend, les "Quatre derniers chants" de Strauss sous la direction de Douglas Boyd, la 8e symphonie de Mahler sous la direction de David Zinman, les opéras de Mozart "Don Giovanni" sous la direction de Daniel Harding, "Mitridate" sous la direction d'Adam Fischer, "Il sogno di Scipione" sous la direction de Gottfried von der Goltz, "Jephta" de Händel sous la direction de David Stern. Elle a également enregistré de nombreuses cantates de Bach sous la direction de Sir John Eliot Gardiner et Ton Koopman.  Avec ce dernier, elle a également enregistré l'Oratorio de Noël et de Pâques de Bach ainsi que le Magnificat.

 
 
Marc Sabbah  (né en 1988 à New York) est altiste solo, chambriste, professeur et depuis 2012 altiste solo de l'Orchestre national de Belgique. Salué comme un "grand musicien" par le légendaire chef d'orchestre Zubin Mehta, Marc est régulièrement invité par l'Orchestre philharmonique d'Israël en tant que chef de la section des altos. Depuis 2017, il enseigne l'alto en tant que professeur invité au Conservatoire royal belge de Bergen. Avant d'être diplômé du Conservatoire d'Amsterdam, Marc a été l'élève de Sven Arne Tepl et de Nobuko Imai.

Parmi ses récentes récompenses, citons le premier prix du concours musical Rising Star Grand Prix 2016, où Marc s'est produit en tant que soliste à la Philharmonie de Berlin, et le premier grand prix du concours musical international de Manhattan avec un récital au Carnegie Hall. Grâce à de nombreux concerts avec des orchestres européens tels que l'Orchestre national de Belgique, le Casco Philharmonic, la Philharmonie d'Amsterdam et le Hochrheinisches Orchester, Marc Sabbah s'impose actuellement comme un grand musicien de sa génération.

Depuis 2016, Marc collabore avec la pianiste belge Eliane Reyes. Avec elle, il forme le duo unique Sabbah-Reyes, qui se consacre aux œuvres pour alto et piano. Marc s'impose comme un jeune altiste exceptionnel avec des prestations au Festival de musique de chambre de Delft, au Festival de musique de chambre d'Utrecht, au Grachten Festival Amsterdam, à ArteAmanti, au Festival van Vlaanderen, aux Sons Intensifs en Belgique, ainsi qu'aux festivals Arcidosso et Les Nuits Romantiques en Italie.

Par le biais de masterclasses en collaboration avec la Société néerlandaise d'alto, le Festival de musique de chambre de Bruxelles et l'Orchestre d'État d'Athènes, Marc s'est profondément engagé à enseigner et à partager son amour de la musique avec les artistes émergents et le public.

En 2011, Marc s'est produit avec Ivry Gitlis au Festival de Verbier en Suisse. Lorsque ce dernier a assisté à une représentation au Conservatoire royal de Bergen en 2017, où Marc a interprété le concerto pour alto de Leo Smit, Gitlis l'a appelé le "Paganini de l'alto".

Marc a commencé ses études musicales à l'âge de trois ans au violon à la 3rd Street Music School de Manhattan, et les a poursuivies à la Lucy Moses School sous la direction du professeur Mark Lakirovich. Intrigué par la chaleur de son son et en admiration devant le jeu de violoncelle de sa sœur, Marc passe à l'alto à l'âge de 11 ans. Il a fait ses études aux États-Unis en tant que diplômé de l'école secondaire des arts du spectacle Fiorello H. LaGuardia, ainsi que de la division préuniversitaire de la Juilliard School.

 
Marc joue sur un alto de Leroy F. Geiger, construit en 1951 à Chicago, aux États-Unis.
 
Camerata Rousseau
Leonardo Muzii,  directeur artistique
Greifengasse 38
CH-4058 Bâle, Suisse
© Camerata Rousseau 2019
Orchestra members area